Pollution à Landry
Depuis quelque temps notre association est saisie régulièrement par des habitants de la partie inférieure du village ou des acteurs de la zone artisanale de Landry. Un menuisier brûle très souvent, pour chauffer son local, la sciure qu’il produit sous forme de plaquettes. Mais comme il usine également des matériaux plastifiés la combustion dégage des fumées noirâtres qui inquiètent à juste titre la population, d’autant que les photos montrent que le nuage formé s’étale largement.

Lire la suite : Pollution récurrente à Landry

Qualité de l’air en Tarentaise

A la suite de questions régulières posées par la population tarine, nous avons interrogé à plusieurs reprises le réseau ATMO au sujet de la présence de polluants dans notre atmosphère. Nous avons obtenu récemment une réponse résultant de modélisations...

Courrier à Air Rhône Alpes Réseau ATMO du 7 janvier 2017


Monsieur le Directeur,

Notre association est membre depuis de nombreuses années de la structure de surveillance de la qualité de l’air dans les Régions Alpines. Elle attend depuis longtemps la mise en place de capteurs permanents permettant de suivre l’évolution de la qualité de l’air en Tarentaise.

Conférence sur le radon dans l’habitat
L’association Vivre en Tarentaise avait organisé le lundi 19 novembre à la salle des fêtes de Bellentre une conférence sur le radon dans l’habitat. Cet évènement s’inscrivait dans un cycle consacré à la semaine de la solidarité piloté par Tarentaise branchée.
Il y a plusieurs années l’APTV avait demandé à l’association VET de participer à l’animation de réunions sur le thème santé et Environnement dans le cadre de l’élaboration d’un contrat local de santé. Une des problématiques retenues était celle de la présence du radon dans certains logements. L’agence régionale de santé en avait fait également une de ses priorités.


De nombreuses personnes ont remarqué le nuage de pollution qui s’étendait et s’étend encore en Tarentaise.
Quand on parle de pollution, il faut savoir que tous les polluants ne sont pas visibles, loin de là. Ce que l’on perçoit à l’œil dans notre vallée depuis plusieurs semaines résulte de la présence de particules fines émises à la fois par les moteurs diesel et par les chauffages à bois. La contribution des deux sources est probablement du même ordre de grandeur, mais notre vallée ne dispose pas hélas de station de mesures des polluants permettant de nous donner les valeurs exactes des concentrations en produits nocifs pour notre santé. L’association Vivre en Tarentaise demande depuis longtemps, et en vain pour le moment, que des capteurs soient mis en place en Tarentaise.