Vivre en Tarentaise vient d’adresser en urgence un message aux élus concernés par la construction d'un grand nombre d'antennes de 30m de haut en bordure de la voie ferrée qui dessert notre vallée. Il s’agit d’offrir le WIFI aux internautes dans les TGV et d’améliorer la communication interne à la SNCF. Rien que sur Bourg Saint Maurice trois pylônes de 30m de haut entre la gare d’Hauteville et celle de Bourg centre. Bien sûr d’autres sont prévus en aval à Bellentre, Aime, Montgirod, Moutiers et ainsi jusqu’à Albertville. Ces antennes de 30m de haut, très nombreuses, vont avoir évidemment un impact paysager majeur. Certaines d'entre elles vont être implantée à quelques dizaines de mètres d'habitations. Plusieurs communes semblent largement réticentes à cause des nuisances paysagères. Il est clair aussi que l'on peut s'interroger à long terme sur les conséquences sanitaires. L’impact des ondes électromagnétiques sur la santé est jugé négligeable par les opérateurs de radiotéléphonie, mais le centre international de recherche sur le cancer classe ces ondes comme potentiellement cancérigènes. Le recul à propos de l’usage massif des appareils de communication sans fil n’est que d’une dizaine d’années. C’est trop peu pour avancer des certitudes. On remarque aussi que les normes françaises en la matière sont plus laxistes que les recommandations européennes. Une décision récente de la cour d'appel de Montpellier a ordonné le démontage d'une antenne relai située à 85 m d'une habitation.
Ces installations se mettent en place discrètement et semble t-il avec le soutien de la préfecture. Aucune étude d'impact globale, aucune information de la population en dehors de l'affichage des autorisations de travaux... Une réaction collective et courageuse des élus de Tarentaise devrait s'imposer avant de dégrader de nouveau nos paysages. Le mouvement associatif ne restera pas inactif. Au delà de Vivre en Tarentaise une nouvelle association dédiée spécifiquement à cette problématique vient d'être créée. Mais ces structures devront-elles déposer plusieurs dizaines de recours sur autant de communes pour préserver le cadre de vie de cette vallée ?
Alors que beaucoup de personnes semblent s'accorder sur la nécessité de relancer le tourisme estival en s'appuyant sur la valeur et la diversité de notre patrimoine, il serait curieux que nos élus gardent le silence. Il semble que l'APTV a vocation a organiser la concertation entre les différents acteurs. Ne pourrait-elle pas se saisir en urgence du sujet avant que les antennes ne soient mises en place ?
Nos amis touristes sont-ils si nombreux à avoir besoin d’être en ligne dans le train ? Notre vallée synonyme de vacances n’est-elle pas l’endroit idéal pour lutter contre la dépendance vis-à-vis de tous ces appareils si pratiques mais aussi trop envahissants ?