Il y a plusieurs années, le Préfet de Savoie avait autorisé la construction d’un hôtel de luxe sur les rives du lac de Tignes. Trois associations (FRAPNA Savoie, Mountain Wilderness et Vivre en Tarentaise) avaient contesté cette autorisation pour plusieurs motifs.
Le site du lac de Tignes est un site inscrit donc destiné à être protégé. La loi montagne interdit de construire sur les rives d’un lac qui n’est pas urbanisé. La commune prétendait que la présence de deux vieux chalets à l’architecture traditionnelle permettait de qualifier les berges d’urbanisées.

Lire la suite : Hotel d’exception au bord du lac de Tignes

 

Vivre en Tarentaise, la Frapna et Mountain Wilderness obtiennent l'annulation du projet d’Hotel d’Exception au bord du lac de Tignes.

Jeudi 25 septembre dernier se tenait au tribunal administratif de Grenoble l'audience de l'affaire opposant les associations Vivre en Tarentaise, Frapna Savoie et Mountain Wilderness France au Préfet de la Savoie et à la commune de Tignes.

Nos associations demandaient l'annulation par le tribunal d'un arrêté "UTN" (unité touristique nouvelle) autorisant la construction d'un hôtel de grand luxe sur les bords du lac de Tignes.

tignes_lacL’association Vivre en Tarentaise  a pris connaissance du dossier UTN relatif au projet d’hôtel en lieu et place du CIHM. Cette énorme construction est envisagée dans un site que le document qualifie d’isolé et de cadre paysager exceptionnel … Il est bien entendu situé en bordure du lac de Tignes dont les rives sont fréquentées par les promeneurs et les pêcheurs.
La station de Tignes comme ses concurrentes est confrontée à la maturité du marché de l’or blanc qui fait que la clientèle dans le meilleur des cas stagne. D’autre part, le tourisme estival en montagne décline depuis une dizaine d’années. Cette régression est particulièrement marquée en Tarentaise où l’artificialisation des paysages est importante. Le Val Claret est un bon exemple de ce que l’on n'aurait pas dû faire … Le prix des locations, même en été, est souvent inaccessible aux personnes dont les revenus sont modestes.
aime2000La commune d’Aime envisage de construire 53 000 m² de résidence de tourisme ou d’équipements de loisirs.
Il s’agit de redynamiser le site d’Aime 2000. La construction envisagée sur les parkings existants ne pose pas de problèmes paysagers à l’échelle du site.
Mais le « paquebot des neiges » n’est pas forcément un modèle d’intégration paysagère depuis le fond de vallée. En rajoutant différentes constructions devant ou autour, on ne fera que renforcer cet ilot d’urbanisation suspendu en altitude ... Sarcelles à la montagne !
montvalaizanLa commune de Montvalezan-La Rosière prépare un dossier UTN afin d’équiper le Mont Valaizan de deux remontées mécaniques. Cet aménagement serait justifié par le déséquilibre de fréquentation entre les versants italien et français de l’espace San Bernardo. Il constituerait «l’ultime équipement » de ce site touristique. Les associations de protection de l’environnement tiennent à vous faire part de leur très vive opposition à ce projet.