Nous avons appris qu’une commission devait statuer prochainement sur le projet de zone commerciale d’Aime, notre association tient à s’exprimer de nouveau à ce sujet.

En effet, cette zone serait implantée en fond de vallée, non loin de l’Isère dans un secteur qui à l’évidence  a une vocation agricole. Elle est actuellement occupée par des jardins ou des pâturages. Une ZNIEFF abritant le seul habitat connu d’écrevisse à pattes blanches est concernée par l’aménagement projeté.

Un SCOT commence à voir le jour en Tarentaise. La directive territoriale paysagère des Alpes du Nord (DTA) précise qu’il faut préserver les espaces agricoles de fond de vallée, densifier l’urbanisation, regrouper les services autour de pôles bien définis à savoir Moutiers et Bourg Saint Maurice en Tarentaise. Ces communes de Bourg et Moutiers sont largement pourvues en commerces de toutes sortes à dix minutes en voiture d’Aime.

Lire la suite : Zone commerciale d’Aime
Comment qualifier ce que l’on observe actuellement en Tarentaise en ce qui concerne les lits touristiques ? Fuite en avant, adaptation, restructuration, compétition impitoyable, incohérence, bétonnage ?
La presse locale s’est fait l’écho depuis plusieurs mois de nouvelles constructions envisagées dans notre vallée.
lesboisses01
A la demande de plusieurs personnes demeurant à Tignes l’association Vivre en Tarentaise  propose quelques remarques au sujet des  différents travaux  envisagés aux Boisses pour faire suite à la dernière autorisation UTN (1500 lits). Elles pourraient  rendre à ce secteur une certaine valeur paysagère.
A Monsieur le commissaire enquêteur responsable de la DTA
Mairie de Bourg Saint Maurice 73700.

Le 11 mai 2010


Monsieur le commissaire enquêteur,

Après avoir consulté le document mis à l’enquête publique, j’ai l’honneur de vous transmettre les observations suivantes concernant le Projet de Directive Territoriale d’aménagement des Alpes du Nord (DTA).
J’estime que la publication de ce document arrive au bon moment dans la mesure où un SCOT est en cours d’élaboration dans le bassin d’Albertville et que la Tarentaise semble vouloir se lancer également dans cette procédure.
Le départ annoncé du 7° BCA libèrera environ 15 ha proches du centre-ville de Bourg St Maurice, et entraînera le départ de plusieurs centaines de familles.

Chute démographique

Il est bien évident que le départ de plus de 2000 personnes dans un canton qui compte 15 000 habitants permanents est un bouleversement important. Beaucoup craignent des effets en cascade sur les commerces et les services publics. Il faut à notre avis modérer ces craintes car une part importante des personnes qui travaillent en Haute Tarentaise est contrainte par la rareté et les prix de l’immobilier à résider plus bas dans la vallée. On peut raisonnablement penser que le vide créé par le départ des familles de militaires sera assez rapidement comblé par l’arrivée de ces personnes qui trouveront enfin des logements disponibles plus proches de leur lieu de travail.
Quant à l’impact sur les services publics il faudra bien sûr rester vigilant pour que cette chute démographique temporaire ne soit pas un prétexte à des suppressions d’emplois intempestives (écoles, poste, hôpital…).