A Madame la Présidente de la Communauté de Communes du Canton d’Aime
A Monsieur le Maire de Landry chargé de l’environnement à la CCCA


Madame la Présidente, Monsieur le Maire,

Nous avons pris connaissance avec inquiétude du compte rendu du dernier conseil municipal de Landry, dans lequel on envisage, si nous comprenons bien ce texte,  de laisser l’initiative de la création ou de l’extension de zones artisanales de moins de trois hectares aux communes. On sait que les responsables communaux de Landry envisagent justement de créer une zone  artisanale de deux hectares près de la gare SNCF en terrain plat et agricole … Elle sera visible de très loin et contribuera une fois de plus à dégrader le caractère de notre vallée. Il n’est pas exclu évidemment que d’autres collectivités de ce canton élaborent des dossiers similaires. Le fait que chaque commune puisse se réserver le droit de mener de tels projets en envisageant éventuellement de les fractionner en plusieurs étapes pourrait conduire à un accroissement du mitage de notre territoire. Cela ne nous paraît à priori pas souhaitable. Cette initiative nous semble de très mauvaise augure alors qu’un schéma de cohérence territorial est en cours d’élaboration.
Nous tenons à vous préciser que nous sommes ouverts à la discussion sur la création de quelques zones d’activités en Tarentaise à condition qu’elles s’accompagnent d’un encadrement très strict en matière paysagère et architecturale. Nous souhaitons aussi que nos élus prennent conscience qu’il ne sera pas possible d’aménager éternellement la Tarentaise sous peine de supprimer l’activité agricole et de détruire ce qui fait encore son attrait. Il nous semble  que la mutualisation intercommunale, voire inter cantonale, des retombées économiques liées aux activités commerciales et artisanale doit être envisagée d’urgence.
Aussi, nous espérons que les élus de Tarentaise auront la sagesse d’attendre que les réflexions menées par l’APTV en matière de zone d’activité aboutissent. Nous tenons à rappeler qu’un « SCOT » ne devrait  pas aboutir à la juxtaposition des projets communaux.
Dans l’espoir de rencontrer votre compréhension, nous vous adressons Madame la Présidente et Monsieur le Maire chargé de l’Environnement, nos sincères salutations.

Au nom de l’association : le président Alain Machet