Différentes personnes se sont adressées à nous au sujet de la pollution par hydrocarbures qui a touché le lac de Saint Bon-Courchevel et deux ruisseaux. D’après nos informations, les services municipaux ont essayé de pomper le mazout qui se trouvait dans le lac et cette tentative est louable évidemment. Mais deux cours d’eau ont été touchés également lors de la fuite de la citerne.

 Il semble qu’une partie des hydrocarbures soit emprisonnée dans la glace qui recouvre les deux cours d’eau. Nous nous interrogeons sur la faisabilité d’une opération de récupération le long du lit de ces ruisseaux ? D’autre part, une source se trouve à moins de 100m des ruisseaux pollués. Un garde l’ONEMA est venu faire un constat.


De plus, cet épisode de pollution sur cette commune n’est hélas pas un cas isolé. D’autres sites touristiques ont subi par le passé des fuites très importantes qui ont généré une pollution du sol ou des milieux aquatiques. Il nous semble donc qu’il serait temps de tirer les conclusions de ce énième épisode d’un feuilleton qui a assez duré. Un grand nombre de cuves de fioul installées lors du plan neige ne possèdent pas de double enveloppe ou de bac de rétention. La Tarentaise risque donc de connaitre encore de type d’évènement.


Il serait donc intéressant de mener une campagne d’information voire de contrôle sur ce thème afin de prévenir d’autres dégâts qui ne manqueront pas d’intervenir. Cette campagne pourrait concerner les particuliers, mais surtout les gestionnaires de copropriétés en charge de grosses citernes.