Monsieur le Préfet de région,

lauziereNous avons l’honneur d’attirer votre attention sur un projet de classement de site dans le massif de la Lauzière en Savoie. Comme vous le savez peut être, il a deux ans la commune de Celliers (située sur la route du col de la Madeleine en Tarentaise) a obtenu une autorisation UTN lui permettant de se relier au domaine skiable de Valmorel par une télécabine. En contrepartie elle s’est engagée à faire classer la partie communale située sur le versant Lauzière pour éviter toute incursion des remontées mécaniques sur cet adret sauvage et remarquable à bien des égards.
Une étude paysagère a été réalisée sur l’ensemble du massif de la Lauzière (versants Tarentaise et Maurienne). Ce travail montre à l’évidence l’unité de cette chaine granitique et l’intérêt de la classer dans son ensemble.
L’association Vivre en Tarentaise souhaite vivement que la procédure de classement du vallon du Clou aboutisse à la protection intégrale du vallon.
En effet, la municipalité ne cache pas son intention d’implanter une ou plusieurs remontées mécaniques dans cette haute vallée. Pour en avoir confirmation, il suffit de se reporter au numéro du journal « La Savoie » daté du 11 décembre 2009.
Le dernier arrêté UTN du 12 janvier 2005 (arrêté n° 2005-10) concernant cette commune mentionne l’objectif de l’Etat de protéger ce vallon. Cette volonté se trouve confirmée dans le projet de Directive Territoriale d’Aménagement des Alpes du Nord soumis à consultation (texte page 80, liste des paysages protégés Annexe1 page 94). Parallèlement, la mise en place de zones de tranquillité, de la Trame Verte et Bleue du Grenelle de l’Environnement, de corridors biologiques ne pourra pas laisser de côté ce secteur majeur proche à la fois du Parc national de la Vanoise et de celui du Grand Paradis.
A Philippe Lheureux
Chargé de mission « Charte » au PNV et Directeur adjoint du PNV


Monsieur le chargé de mission,
Nous avons lu avec intérêt l’avant projet de charte pour le Parc National de la Vanoise. Nous avons également pris connaissance des documents transmis récemment, traduisant les remarques de différentes instances, et conduisant à une évolution de la rédaction du texte.
Nos associations  tiennent à saluer le travail de concertation, de synthèse et de rédaction effectué par l’équipe du parc. Nos structures retrouvent nombre de leurs préoccupations sous forme d’orientations dans l’avant projet.