Hélistations de Tarentaise

A Madame la Sous Préfète d’Albertville


Madame la Sous Préfète,

Nous avons l’honneur d’attirer votre attention sur la multiplication des hélistations en Tarentaise.
Il semble que chaque grande station de ski soit dotée d’au moins une aire de ce type. Il est de notoriété publique que de nombreuses personnes fortunées se font convoyer  vers nos stations à partir des différents aéroports proches. Chaque événement sportif sert de prétexte à la diffusion de vues aériennes qui ne semblent pas indispensables. Certains guides utilisent ce moyen de locomotion pour contourner la loi française qui interdit les déposes en altitude. Les « héliskieurs » sont amenés de l’autre côté de la frontière pour redescendre sur le versant français en troublant la faune et les amateurs de ressourcement qui progressent à la force du mollet … Différents propriétaires privés d’hélicoptères proposent également leurs services « aériens » sans s’occuper des nuisances générées pour les voisins.
Notre association comprend mal que les pouvoirs publics ne limitent pas davantage ce moyen de transport bruyant, polluant et pour tout dire indécent pour le citoyen de base.
Comment peut-on envisager de convaincre la population de la nécessité d’utiliser les transports en commun et d’investir des sommes importantes dans l’isolation des logements si une catégorie de personnes particulièrement aisée est non seulement dispensée de faire des efforts, mais est autorisée de fait à gaspiller du carburant et à multiplier les nuisances sonores. (50 rotations par jour envisagées sur les hélistations de Tignes et Val d’Isère alors que ces championnats du monde de ski sont supposés être exemplaires en matière d’environnement…)
De nombreuses réflexions sont menées actuellement pour faire face à différents enjeux : climatiques, énergétiques, évolution de l’offre touristique, gestion de l’espace montagnard, développement de l’écocitoyenneté : convention alpine, DTA, Scot, charte du PNV, plans climats énergie…
Il nous semble nécessaire d’aboutir à une cohérence entre toutes les mesures envisagées. Comment définir des zones de tranquillité si des aéronefs sillonnent sans arrêt et sans limitation nos massifs montagneux ? Comment tenter de faire respecter la loi 91.2 qui encadre la circulation des engins motorisés dans les espaces naturels si parallèlement le parc d’engins aériens se développe ?

Notre association souhaite vivement qu’une réflexion sur ce thème soit engagée par l’Etat afin de pouvoir maîtriser ce phénomène sans tarder. L’hélicoptère ne devrait-il pas être réservé pour l’essentiel aux secours et aux travaux en milieu d’accès difficile ? Il nous semble clair également qu’une éventuelle réglementation sera d’autant plus difficile à faire accepter que le nombre de pratiquants sera élevé…

Dans l’espoir que ce courrier retiendra votre attention, nous vous adressons Madame la Sous Préfète nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui commence.


Au nom de l’association, le président Alain Machet

Héliski : Lettre à Françoise Gendarme

Vivre en Tarentaise
Le Villard d’amont
73210 Landry
Club Alpin Français
Section Moutiers Haute Tarentaise
Espace associatif cantonal
73200 Aime

Frapna Savoie
26 passage Sébastien Charléty
73000 Chambéry

Mountain Wilderness
5 place Bir Hakeim
38000 Grenoble

A Françoise Gendarme
Présidente du syndicat national des guides de montagne.



Madame la Présidente,

Nous avons l’honneur d’attirer votre attention sur la pratique de l’héliski en Tarentaise. Comme vous le savez, les déposes héliportées sont interdites en France et ce depuis longtemps. Malheureusement, la présence d’une clientèle fortunée dans notre vallée pousse certains guides à contourner la réglementation en pratiquant des déposes sur le versant italien de nos montagnes. La station de ski de la Rosière sert de quai de transbordement pour cette population privilégiée.
Lire la suite : Héliski : Lettre à Françoise Gendarme

Altisurface du Dôme de Vaugelaz

Madame,

Nous nous permettons de vous rappeler les termes du courrier que nous avions adressé il y a déjà 6 ans à vos services au sujet de l’altisurface du Dôme de Vaugelaz, situé sur la commune des Chapelles.
Ce site est un des plus fréquentés de Tarentaise par les randonneurs à ski : c’est une promenade sans danger, site d’initiation pour la découverte de cette pratique ou d’entraînement lorsque les conditions de neige sont délicates ailleurs.
Depuis quelques années de nombreux randonneurs en raquettes le fréquentent également.

Il se trouve que l’endroit est également utilisé par des avions de tourisme qui viennent y effectuer des exercices d’atterrissage et décollage. Certaines matinées, un ou deux avions se posent puis redécollent plusieurs dizaines de fois, occasionnant un désagrément sonore évident ainsi que des risques en matière de sécurité, les aterrissages-décollages se faisant à proximité du sommet où se reposent les randonneurs, et au niveau d’un replat traversé par ceux qui continuent en direction du Grand Châtelet. Les nuisances sonores sont perçues également dans plusieurs hameaux du versant du Soleil.

Vous savez que notre association milite contre l’utilisation d’engins motorisés à des fins de loisirs, symbole du gaspillage des énergies fossiles et de l’inconséquence de certains comportements vis à vis des enjeux climatiques.
Il reste peut-être utile que des personnes puissent malgré tout passer leur brevet de pilote, en espérant qu’ils sauront en faire un usage responsable : à notre connaissance toutes les opérations aériennes de secours ou travaux en montagne se font  en hélicoptère et non par avion.

Dans le cas du Dôme de Vaugelaz il faudrait au minimum qu’une réglementation vienne préciser les conditions et les horaires d’utilisation de l’altisurface : pas d’atterrissages entre 10h et 14 h, pas d’atterrissages pendant les week-ends.
En espérant qu’il ne faudra pas attendre un accident pour que les pouvoirs publics organisent mieux l’utilisation de cet espace.

Merci de bien vouloir nous au courant des suites que vous pensez donner à notre requête. Dans l’attente je vous prie d’agréer, Madame le Sous-Préfet, l’expression de nos salutations respectueuses.


Vivre en Tarentaise
Club Alpin Français Moûtiers et Haute Tarentaise

Héliski en Tarentaise

Le lecteur sera peut être surpris d’apprendre que cette pratique pourtant interdite en France depuis longtemps est malgré tout monnaie courante dans nos grandes usines à ski. En effet, il suffit de se faire transporter par les remontées de mécaniques de la Rosière au col du Saint Bernard pour pouvoir en toute légalité contourner l’interdiction française en se faisant déposer en hélicoptère à quelques mètres de la frontière, mais du côté italien …
Lire la suite : Héliski en Tarentaise