Madame,

Nous nous permettons de vous rappeler les termes du courrier que nous avions adressé il y a déjà 6 ans à vos services au sujet de l’altisurface du Dôme de Vaugelaz, situé sur la commune des Chapelles.
Ce site est un des plus fréquentés de Tarentaise par les randonneurs à ski : c’est une promenade sans danger, site d’initiation pour la découverte de cette pratique ou d’entraînement lorsque les conditions de neige sont délicates ailleurs.
Depuis quelques années de nombreux randonneurs en raquettes le fréquentent également.

Il se trouve que l’endroit est également utilisé par des avions de tourisme qui viennent y effectuer des exercices d’atterrissage et décollage. Certaines matinées, un ou deux avions se posent puis redécollent plusieurs dizaines de fois, occasionnant un désagrément sonore évident ainsi que des risques en matière de sécurité, les aterrissages-décollages se faisant à proximité du sommet où se reposent les randonneurs, et au niveau d’un replat traversé par ceux qui continuent en direction du Grand Châtelet. Les nuisances sonores sont perçues également dans plusieurs hameaux du versant du Soleil.

Vous savez que notre association milite contre l’utilisation d’engins motorisés à des fins de loisirs, symbole du gaspillage des énergies fossiles et de l’inconséquence de certains comportements vis à vis des enjeux climatiques.
Il reste peut-être utile que des personnes puissent malgré tout passer leur brevet de pilote, en espérant qu’ils sauront en faire un usage responsable : à notre connaissance toutes les opérations aériennes de secours ou travaux en montagne se font  en hélicoptère et non par avion.

Dans le cas du Dôme de Vaugelaz il faudrait au minimum qu’une réglementation vienne préciser les conditions et les horaires d’utilisation de l’altisurface : pas d’atterrissages entre 10h et 14 h, pas d’atterrissages pendant les week-ends.
En espérant qu’il ne faudra pas attendre un accident pour que les pouvoirs publics organisent mieux l’utilisation de cet espace.

Merci de bien vouloir nous au courant des suites que vous pensez donner à notre requête. Dans l’attente je vous prie d’agréer, Madame le Sous-Préfet, l’expression de nos salutations respectueuses.


Vivre en Tarentaise
Club Alpin Français Moûtiers et Haute Tarentaise