helico_02Nous constatons ces dernières années une augmentation inquiétante des transports héliportés en montagne.
L'hélicoptère n'est pas un moyen de transport ordinaire. La banalisation de son usage et la multiplication des passages dans les vallées, des atterrissages et décollages à proximité des habitations engendrent une série de graves inconvénients. Utiliser l'hélicoptère comme taxi ou comme moyen de déplacement impose aux habitants et résidents des communes concernées de très fortes nuisances sonores et augmente les risques d'accidents graves. L’utilisation croissante de l’hélicoptère menace par ailleurs les espèces animales sensibles au dérangement et contribue à la pollution atmosphérique, donnant une image négative des vallées à un public de plus en plus sensible aux questions environnementales.
Depuis le début de la saison d’hiver 2012, un site internet (www.valheliski.com) fait même la promotion du premier « Heli Lodge » français en Savoie, dans la commune de Montvalezan (73). Ce site en anglais, destiné à un public international, propose un concept incluant le transport héliporté de l'aéroport vers le lieu de résidence, mais aussi des embarquements, des déposes ou des reprises de skieurs à proximité immédiate des habitations pour les transporter dans d'autres stations ou sur les sommets.
Ces loisirs héliportés, très contestables en raison des nuisances qu'ils imposent (bruit, gaspillage énergétique, risques), ne satisfont que quelques personnes au détriment du plus grand nombre. Ils favorisent la dépose sur les sommets (interdite en France pour protéger les sites) et provoquent une multiplication des va-et-vient transfrontaliers et entre stations.
Nous signataires souhaitons que des mesures soient prises rapidement pour mettre un terme à ces pratiques abusives et au développement de ces concepts touristiques néfastes à la qualité de vie dans nos vallées. Nous demandons avec force l’interdiction de l'héliportage de loisir en montagne, étant entendu que l’usage de l’hélicoptère doit être strictement réservé aux transports utiles et exceptionnels (secours, transports en zones inaccessibles...).
Aussi vous demandons-nous, Madame la Ministre de prendre toutes dispositions allant dans ce sens pour sauvegarder la qualité de vie et le calme qui sont indispensables au développement harmonieux des activités et à la vie de tous dans nos montagnes.


Courrier à Madame la Ministre signé par Vivre en Tarentaise, Comité départemental des Clubs Alpins et de montagne, Mountain Wilderness, Frapna et CIPRA