Le quad un loisir vert ?
On apprend par la presse qu’un club de quads a réussi un « coup médiatique » en promenant une douzaine d’élus de différentes communes sur le Versant du Soleil en Tarentaise. Le circuit de serait déroulé sur des « chemins cartés » et différents passages auraient nécessité que les passagers mettent pied à terre. Il est donc fort probable que les conducteurs soient sortis des voies ouvertes à la circulation motorisée. Un témoin a d’ ailleurs photographié la trace laissée par les engins au dessus d’Aime dans les prés.

Une autre photo publiée montre un engin garé essentiellement dans un pré. Le Code de l’environnement interdit de représenter un véhicule en situation d’infraction, ce qui est le cas ici !

Il est facile pour s’attirer la bienveillance du lecteur ou du spectateur de promener des personnes handicapées pour différentes raisons, de nettoyer des chemins ou encore de ramasser les ordures laissées par des visiteurs indélicats. Mais un engin motorisé n’est pas nécessaire pour cela...

Cette affaire de promotion impose à Vivre en Tarentaise de rappeler à tous quelques points importants. Le Code de l’environnement interdit de circuler en dehors des voies ouvertes à la circulation motorisée. En clair il s’agit des voies carrossables définies par la circulaire Ollin comme pouvant être parcourues par un véhicule normal à quatre roues. Cette circulaire a été validée par le Conseil d’Etat. Il n’est donc pas question de circuler sur les sentiers ou les voies forestières et agricoles trop pentues.

D’autre part, certains engins motorisés peuvent faire beaucoup de bruit. Ce dernier est un fléau qui porte atteinte à notre qualité de vie et au caractère des espaces montagnards. L’Agence Régionale de Santé (Rhône Alpes-Auvergne) a classé la lutte contre le bruit parmi ses priorités. Le silence est la qualité numéro un recherchée par les touristes lors d’un séjour...

La Tarentaise vit du tourisme et les orientations choisies par nos élus visent à la relance du tourisme estival qui a diminué de 20% en quelques années.

Qui peut croire que les images montrant des élus promenés en quad dans nos montagnes vont convaincre un public, rebuté par les balafres laissées dans nos paysages par le développement de l’or blanc, de faire son retour dans nos belles vallées ?

Il existe évidemment des aspirations différentes au sein de la population. Beaucoup recherchent en montagne contemplation, silence et tranquillité. D’autres sans doute moins nombreux, aiment les loisirs motorisés. La cohabitation des uns et des autres en un même lieu parait impossible d’autant que le bruit des engins se propage sur des kilomètres et traverse les vallées. Souvent une personne peut en déranger un millier...

Il appartient aussi aux élus de montrer l’exemple et de respecter la loi avant de la faire respecter... Ceux concernés ici se sont sans doute fait piéger...

Alors nous conseillerons aux amateurs de loisirs motorisés de respecter la loi, de choisir les véhicules les moins bruyants possible et de rester sur les routes.