La Planay
L’association Vivre en Tarentaise s’est penchée sur le dossier proposé lors de l’enquête publique.
Comme souvent il apparait que l’étude d’impact est vraiment succincte. Peu de temps consacré aux visites de terrain, de la documentation générale, pas d’étalement dans le temps des quelques inventaires effectués. Une seule pêche électrique... Pas de prise en compte de l’avifaune ou des reptiles.

La détermination du débit du cours d’eau a été modélisée par comparaison aux dorons de Champagny et de Pralognan. Le doron de Champagny a été déclaré plus proche des conditions du Gorret et a servi de référence alors que l’origine glaciaire de l’eau s’écoulant dans le Gorret est désormais réduite à peu de choses
Le débit réservé proposé est comme toujours le minimum syndical...
Le dossier précise que « pour les travaux de génie civil, l’usage des accès existants sera naturellement privilégié ». Mais il n’en existe aucun actuellement et pour permettre à une pelle mécanique d’accéder au site de la prise d’eau, il faudra élargir sur une longueur d’un km le sentier pédestre menant à la cascade classée de La Vuzelle .
Une grosse avalanche balaie tous les ans le secteur de la prise d’eau. Cette question ne semble pas avoir été prise en compte..
Un canal situé en gros 50 m plus haut que la prise d’eau envisagée conduit depuis Pralognan de nombreux cours d’eau dans la centrale hydroélectrique du Villard du Planay. Si l’objectif est de produire de l’énergie il serait plus judicieux de conduire les eaux du Gorret dans ce canal. La dénivellation étant deux fois plus grande on pourrait augmenter notablement la production et laisser davantage d’eau dans le torrent.
Le dossier comporte de nombreuses imprécisions et plusieurs contradictions au sujet du positionnement de la canalisation...
Notre association a donc émis un avis négatif dans l’état actuel du dossier.