Notre association avait réclamé il y a environ cinq ans la création d’une commission d’information (CLIC) sur ce site classé Sévéso II. Cette CLIC s’est réunie fin octobre et s’est poursuivie par une réunion publique houleuse.
Au cours de la CLIC, les responsables de l’usine ont reconnu le largage de quelques kilogrammes de chlore à 3 reprises en deux ans. Nous avons fait état des odeurs de chlore régulièrement perceptibles de Villette à Moutiers depuis des années. Il n’y a pas d’enregistreurs en dehors des environs immédiats de l’usine. Il parait que ce gaz est détectable à des concentrations très faibles par certains nez. Conclusion : à VeT nous avons du flair, c’est bien connu ! Au-delà, nous avons remarqué  que ces informations manquaient de précision. On ne nous a pas fourni les seuils légaux de concentration en chlore admissibles pour la population. On ne nous a pas donné de résumé des enregistreurs automatiques présents sur le site et qui justement mémorisent la teneur de ce gaz toxique dans l’air. Nous avons également montré la différence entre les informations détaillées fournies pour les commissions relatives aux usines d’incinération et celles plutôt vagues transmises ce jour là.
La sous préfecture a noté nos remarques et promis que la prochaine fois nous aurions ces chiffres.

On nous a également expliqué  les nombreux travaux entrepris pour limiter les risques de catastrophes dans ce site très dangereux. Toute une série d’événements dramatiques sont envisagés. Nous ne donnerons pas de détails ici. Le confinement des personnes en cas de fuite de chlore reste prioritaire. Il faut pour cela que chaque logement dispose  d’une pièce « hermétique ». Différents périmètres autour du site sont à peu près arrêtés. Certaines personnes devront abandonner leurs habitations et seront indemnisées.
La question des fumées émises depuis quelques mois à suscité un débat public très vif. L’un des additifs utilisés lors de l’électrolyse n’est pas aussi pur que d’habitude. Suite aux nombreuses plaintes que nous avions reçues, nous avions saisi la sous préfecture. Heureusement le stock défaillant sera bientôt écoulé…Cela provoque l’inflammation de petites quantités de sodium qui se transforme alors en oxyde. Nous avons interpellé le représentant de ce groupe industriel sur  l’interaction entre cet oxyde et l’eau (par exemple dans nos bronches). L’oxyde de sodium réagit avec l’eau pour donner de l’oxygène et de la soude qui est bien connue pour déboucher les lavabos..Irritant mais pas toxique nous a-t-on rétorqué …
D’autres personnes ont demandé pourquoi il n’avait pas été envisagé de distribuer des masques à gaz à la population pour pouvoir quitter le secteur en cas de danger. Les services de la DREAL privilégient le confinement.
La comparaison avec la fameuse piste de bob de La Plagne a été faite et à cette occasion nous avons eu confirmation de ce que nous craignions en 1992. Si une fuite d’ammoniac avait eu lieu à l’époque le risque létal était majeur pour les personnes habitant autour de cette installation olympique. On avait beaucoup reproché à l’époque et ensuite pendant des années à notre association d’avoir posé des questions sur ce sujet tabou…Il y a quelques années l’ammoniac jugé trop dangereux a été remplacé par des CFC (chlorofluorocarbone) que l’on trouvait autrefois dans nos frigos. Depuis ces gaz qui détruisent la couche d’ozone et accentuent l’effet de serre ont été interdits dans les appareils de froids en Europe. Mais comme vous le voyez, il y a des exceptions. La personne présente a d’ailleurs affirmé que cette piste ne pourrait plus jamais fonctionner comme autrefois car la capacité frigorigène du nouveau gaz est bien inférieure à celle de l’ammoniac. Au fait combien nous coute encore chaque année cette installation ?
Au sujet de cette usine MSSA, on peut noter aussi qu’elle fonctionne presque à son maximum car les besoins en sodium sont en hausse du fait de l’utilisation de ce métal (ultrapur) dans des nouvelles batteries. Une unité d’extraction de lithium est en service  depuis peu pour les mêmes raisons. Une nouvelle réunion devrait avoir lieu dans 6 mois environ. A suivre.