Chers adhérents vous trouverez ci-dessous les nouvelles de l’été en matière d’environnement en Tarentaise.

Loisirs motorisés

La commune de Val d’Isère a annoncé qu’elle renonçait à confier son « terrain » d’évolution de 4x4 » au club des aigles. Elle semble s’orienter vers la promotion des véhicules électriques. Un changement d’orientation qu’il faut saluer, même s’il faut rester prudent vis-à-vis des véhicules électriques...Co mment produit- on l’électricité ? Quel écobilan pour les batteries ?
La cour de cassation avait donné raison il y a un an aux associations qui avançaient que le transport des touristes en chenillette sur les pistes de ski constituait bien une activité de loisirs. En cause la desserte en soirée des restaurants d’altitude... Différents élus sont intervenus auprès du Parlement pour proposer un amendement autorisant ces pratiques. Celui-ci doit encore repasser devant le Sénat et en deuxième lecture devant le Parlement. Le danger est évidemment de desservir ainsi n’importe quel local baptisé restaurant l’altitude... Les associations ont donc rédigé en urgence un courrier adressé au ministère pour dénoncer les risques de cette évolution de la loi... A suivre.

Gestion des déchets

Depuis de nombreuses années, la Tarentaise a mis en place un plan de prévention de la production de déchets. De nombreuses actions de sensibilisation de la population et des professionnels ont été menées. Même si toutes les mesures prises sont louables, il faut constater que depuis un an la production de déchets non triés stagne hélas.... Nous y reviendrons.

Zones artisanales

Suite à notre action la commune de la Perrière a renoncé à son projet situé dans un espace agricole très visible depuis la route d’accès aux trois vallées. Nous avons également rencontré le maire de Landry pour évoquer le projet de cette commune à proximité de la gare.

Pomblière Saint Marcel

Nous devons rencontrer prochainement le directeur de ce site industriel.

UTN Montvalezan

Nous avons déposé un recours gracieux auprès du préfet de Région pour demander une meilleure prise en compte des mesures compensatoires qui nous attendions. Le Préfet n’a pas donné suite à notre demande.

UTN sur les ARCS

Le Préfet de Savoie a autorisé le projet de Lodge en considérant qu’il n’aggravait pas les risques de débordement des ruisseaux situés en aval...

Télésiège du Fornelet sur Montalbert (Aime)

La desserte des centres de vacances situés en amont de Longefoy reste problématique. La commune d’Aime n’envisage que des bus pour transporter les 3000 résidents en cas de faible enneigement. Cette solution ne nous parait pas adaptée.

Classement de la Lauzière

Nous poursuivons nos contacts avec les élus de Tarentaise concernés.

Projets de microcentrales

Prochainement le projet de Bonneval en Lauzière devrait passer en enquête publique. Parallèlement nous avons appris que trois autres projets étaient à l’étude : sur le ruisseau des Moulins à Montvalezan, sur le Charbonnet à Bourg Saint Maurice, et sur le Nant de Bonnegarde à Aime-Macôt. Chaque cas doit bien sûr être regardé en détail, mais cette nouvelle vague de projets repose la question du maintien ou non de cours d’eaux vierges de tout captage en Tarentaise. La biodiversité aquatique et l’intérêt paysager de ces torrents doivent être bien évalués... Une montagne sans eaux apparentes, sans cascades est-elle toujours une montagne ?

Vautours

Au printemps le couple de gypaète de Peisey a abandonné le nourrissage du poussin sans doute après avoir été dérangé par trois « speed-riders » qui étaient passés à proximité de l’aire. Les trois personnes ont été identifiées et nous avons décidé de nous constituer partie civile pour marquer le coup ! La présence du gypaète en Tarentaise reste fragile avec deux couples seulement présents.. Parallèlement la présence nouvelle durant l’été d’une bonne centaine de vautours continue d’inquiéter les éleveurs qui mal informés réclament des indemnisations et l’autorisation de mesures d’effarouchement. Rappelons que le vautour est un oiseau charognard. Il est rarissime que ces rapaces s’attaquent à une proie vivante. Merci à la presse de ne pas monter en épingle quelques cas très isolés et dans lesquels la responsabilité des vautours est loin d’être prouvée.

Adhésions à Vivre en Tarentaise

Compte tenu du bon état de nos finances, nous avions décidé de baisser la cotisation 2014. Mais pour le moment seules 80 personnes environ ont renouvelé leur adhésion à notre structure alors que nous pouvions compter sur 130 personnes depuis une dizaine d’années. Merci donc de vérifier votre situation sur l’étiquette jointe et de nous renouveler votre soutien si nécessaire.


La prochaine réunion du bureau se déroulera le jeudi 2 octobre à la salle Cérutti (Aime). Nous serons heureux de vous y accueillir. Les dates suivantes seront indiquées sur notre site internet. Visitez notre site internet et retrouvez le détail de nos courriers ou articles sur vivrentarentaise.fr